Vie et opinions de JPM, agitateur inculte - Chez « Friends ’

Amerigo Vespucci persifle et signe

Accueil Chez les Friends Le Tribunal des Flagrants Délires Un avis sur tout Rien à cirer Dossiers

 

Oui, il faut l’avouer, JPM a mauvais fond, et certains prétendent même qu’il lui faudrait une bonne guerre. Cette méchanceté foncière s’exprime surtout dans sa tendance à se moquer des petits, des sans grade, de ceux qu’il surnomme « les nunuches » en raison de leur naïveté.

Ainsi, le 8 avril 2001, ce message apparut peu avant trois heures du matin, émis par un insomniaque du nom d’Émile et prenant ses désirs pour des réalités :

Au fait j avais encore quelque chose a dire si ca derange pas, je voulais demander au responsable du site si il ne pouvait pas mettre ce site au Canada comme la bas il parle francais et que ils ont 6h de moins que nous,(a peu pres),je pourrai discuter avec eux qui ne dorment pas encore,et aussi ca me permettrai de faire connaissance avec mes futurs compatiotes.merci, et encore une fois bonne nuit!

À peine levé, dès sept heures et quart, JPM ironisait en réponse :

« Mettre » le site au Canada ? Mais bien sûr, monseigneur, vos désirs sont des ordres, et c’est si facile ! On pourrait aussi « mettre » la Tour Eiffel à Chicoutimi pour te permettre de la voir plus facilement, qu’en dis-tu ?

Bon, toute plaisanterie mise à part, Émile, tu as entendu parler d’Internet ? Ça fonctionne sur la totalité de la Terre, et n’importe qui peut se connecter de n’importe où, à n’importe quelle heure. Il n’existe pas d’heures d’ouverture comme pour les banques. Si un Canadien a envie de causer avec toi aux heures où tu ne dors pas, rien ne l’en empêche !

Il ne s’en doutait pas alors, mais JPM venait de se faire un ennemi des plus sournois, sympathisant d’Hitler et de Mussolini – si si ! –, au quotient intellectuel équivalent à celui d’un protozoaire, et pourvu d’un frère carrément nazi, qui signait Cameron. Ces deux-là, ensuite, firent tout pour perturber le forum et le dialogue en direct, lesquels faillirent être fermés. Personne, au début, ne voulait le croire, car ces deux trublions niaient avec énergie et prétendaient que les messages signés de leurs pseudos émanaient d’usurpateurs. Mais la qualité de leur style, la rigueur de leur orthographe et l’élégance de leur vocabulaire suffisaient à les repérer. Bientôt, tous les internautes du forum de Friends, même ceux qui croyaient au début peu ou prou à leur innocence persécutée, devaient en convenir : nous nous étions fait infiltrer par des néo-nazis. Un comble ! Rejetés par tous, ils annoncèrent leur départ. Ouf...

Eh bien non, puisque les messages injurieux continuèrent de déferler. On put lire ainsi, le jeudi 17 mai 2001 :

on s’en fou de tes coneries pauvre pétase gouinasse qui n’as jamais vue plus loin que son cu. j’en ai vraiement maree de toute ses coneries entre gens hipocrites, incultes, et accusateurs

je me tire, vous etes trop cons

Cette fois, tout le monde en était convaincu, au vu du style : revenant inlassablement sur les lieux de son crime, et sous couvert de dénoncer les « incultes » dont il ne faisait évidemment point partie, Émile, toujours le même, avait encore frappé. Il se fit sermonner par tous les internautes, qui le pressèrent vertement d’aller voir ailleurs s’ils y étaient. JPM usa d’un autre ton :

Vous n’avez rien compris. L’auteur des messages qui nous plaisent tant par leur courtoisie, leur gentillesse, leur bienveillance, leur orthographe irréprochable, leur vocabulaire exquis, leur ponctuation parfaite, leur... je suis à court d’adjectifs, cet homme du monde qui nous enchante chaque jour et a tant de peine à nous quitter, puisqu’il revient quotidiennement nous assurer qu’il ne revient plus, est en fait un amateur d’opéra !

Vous ne comprenez pas ? J’explique. Dans un opéra, lorsque le chœur se met à chanter « Partons ! Partons ! », il reste sur place un bon quart d’heure avant de vider les lieux (de même que le héros qui meurt sur scène agonise longuement tout en poussant sa rengaine). Dans La belle Hélène, d’Offenbach [...], Ménélas part pour la Crète à la fin du premier acte, et, bien que tout le monde l’y pousse (« Allons, pars, pars pour la Crè-te, pars pour la Crè-te, pars pour la Crè-te, Que rien ne t’arrête, ni flots ni tempête », etc.), ça lui prend un bon moment avant qu’il se tire.

Et que dites-vous de ces chanteurs qui « font leurs adieux » au music-hall ? La tournée d’adieu leur prend en général un an ou deux. Et puis, retraite ou pas, ils finissent par revenir en scène : voyez Trénet, voyez Salvador.

J’en conclus que notre ami est UN ARTISTE ! Il ne décrochera jamais, et, comme Molière, il mourra en scène.

Mais pourquoi faire chercher midi à quatorze heures ? Il n’est pas de problème sans solution. Naturellement, JPM l’a trouvée !

Message 15572 : remis le 18/05/2001 à 19:40

 

Bon, je propose une petite synthèse des deux jeux à la con qui nous occupent actuellement. Premièrement, nous ne savons quoi faire de quelques nazillons qui nous gonflent quotidiennement, et qui, par leurs mensonges, parviennent à contaminer quelques esprits faibles ; et deuxièmement, il s’avère qu’un loft spacieux va se libérer d’ici à deux mois au nord de Paris, faute d’occupants. Du coup, la solution saute aux yeux : rassemblons nos amis fachos, et enfermons-les dans ledit loft. On laissera les micros et caméras, et on les regardera vingt-quatre heures sur vingt-quatre s’entre-déchirer. Rassurez-vous, les amis, ça ne peut pas manquer, vu qu’ils ne sont pas plus intelligents que Kenza et Laure. Avec un peu de chance, ça devrait se terminer à coups de haches, comme dans Shining.

Un seul problème : comment appeler ce nouveau concept ? Tiens, j’ai une idée ! Puisque ces gens adorent l’Allemagne, on pourrait baptiser ça Luft story.