Vie et opinions de JPM, agitateur inculte - Chez « Friends ’ - Feuilleton

JB-000 : Blind Test

Accueil Chez les Friends Le Tribunal des Flagrants Délires Un avis sur tout Rien à cirer Dossiers

 

Résumé des chapitres précédents

Notre héros positif vient d’accomplir la première partie de sa mission en pays batave. Mission périlleuse s’il en fut. Pourra-t-il la mener à bien jusqu’au bout ?

CHAPITRE MDCCCXCVIII

Banane mécanique

JB considérait avec perplexité l’objet qu’il tenait en mains (et d’ailleurs, où donc pourrait-il le tenir, sinon en mains ? La langue française est parfois bizarre). Les lecteurs qui nous ont lu jusqu’ici savent de quel objet il s’agit. Rappelons néanmoins, pour ceux qui n’étaient pas là, que ledit objet est un vibromasseur, en provenance directe du (ou de la) sex-shop situé(e) au 173 Oudezijds Voorburgwal à Amsterdam (amateurs, notez l’adresse), et indirectement de Taïwan.

Inutile, lecteurs bien-aimés, de vous décrire la chose : vous en avez tous eu en mains (encore ! Voir plus haut). Vous savez donc que le gadget en question affecte généralement la forme d’un sous-marin (dont le périscope serait rentré), car je n’ose écrire « d’un suppositoire », vu ma pudeur naturelle dont je parlais dans un précédent épisode. D’une longueur variable selon le modèle, et d’un diamètre plus ou moins important pour satisfaire à tous les desiderata de la clientèle, un tel ustensile est en général pourvu à l’arrière d’un interrupteur permettant la mise en marche d’un minuscule moteur, communiquant à l’ensemble les vibrations qui lui valent son nom et pour l’obtention desquelles il a été conçu.

JB actionna cet interrupteur.

*

La douce Natacha actionna l’interrupteur.

*

Rien ne se produisit à Amsterdam.

*

La lumière s’éteignit dans la chambre virginale de la belle enfant. Laquelle poussa un soupir, et s’endormit bientôt. Laissons-la reposer, et regagnons en hâte la capitale des Pays-Bas, où des événements se produisent.

*

Surpris de l’inertie que manifestait l’engin, JB, tel MacGyver, en entreprit le démontage. Ce fut promptement fait, car les concepteurs du merveilleux instrument avaient prévu qu’il devrait pouvoir être mis entre toutes les mains (ah ! cette langue française !). Il suffisait en somme de dévisser la base pour que l’ingénieuse machine laissât voir son intérieur, si je puis dire (et d’ailleurs, sans ça, comment voudriez-vous changer les piles après un voyage d’affaires en compagnie de votre secrétaire ?).

Allons bon ! Évidemment ! Ce n’était pas étonnant que l’appareil se refusât à fonctionner : le logement prévu pour y placer les piles était vide.

À la place, il y avait un rouleau de celluloïd.

JB fit tomber ce rouleau. Comme il s’y attendait, et vous aussi sans doute, lecteurs auxquels on ne peut rien cacher, c’était bel et bien un rouleau de pellicules. Très exactement, un mini-film. JB l’examina sommairement en l’exposant à la lumière de sa lampe de chevet : il semblait s’agir d’une série de photocopies. Mais de quoi ? Pour le savoir, besoin était d’une loupe très puissante. Or, JB ne voyageait jamais sans un certain nombre d’objets utiles, parmi lesquelles figurait notamment une lentille convergente fortement grossissante.

Il alluma la lampe du bureau, qui éclairait mieux que celle de son lit, et regarda le film à travers la lentille.

Celle-ci faillit lui échapper des mains : il avait en sa possession un document exceptionnel. Cela dépassait l’entendement ! Le souffle coupé, JB se laissa tomber sur le fauteuil proche de son lit. Il ne pouvait en croire ses yeux.

Ah ! Lecteurs, l’émotion nous étreint à tel point que nous ne pouvons continuer.

Alors, rendez-vous au prochain épisode, lequel contiendra bien de l’inédit.

En attendant, mangez modérément, car vous avez tendance à grossir.

(À suivre)