Vie et opinions de JPM, agitateur inculte - Chez « Friends ’ - Feuilleton

JB-000 : Blind Test

Accueil Chez les Friends Le Tribunal des Flagrants Délires Un avis sur tout Rien à cirer Dossiers

 

Résumé des chapitres précédents

On ne rit pas tous les jours, dans les Services secrets. Certes, JB n’avait pas besoin d’obtenir confirmation de cet adage, sa vie aventureuse l’ayant maintes fois confronté à ce qu’on appelle communément les « coups durs ». Et c’est bien de cela qu’il s’agit, puisque notre brillant héros se prépare à rejoindre la formation la plus nombreuse, sinon la plus puissante de notre naguère beau pays : celle des chômeurs. Grandeur et décadence ! Mais qu’il se console : ceux-ci se trouvent aujourd’hui si nombreux qu’ils sont en passe de devenir majoritaires ; qui sait s’ils ne vont pas, bientôt, prendre le pouvoir !

CHAPITRE MDCCCCII

Un panda nommé Woisson

Pour la première fois sans doute de son existence courte mais bien remplie, JB hésitait. Eh oui ! Les caractères les mieux trempés n’en éprouvent pas moins, de temps à autre, des accès passagers de faiblesse humaine, qui les rendent si émouvants auprès de leurs contemporains. Pour prendre un exemple simple, quelle femme succomberait au charme d’un surhomme tel que JB, si elle n’était assurée de pouvoir, ne fût-ce qu’un instant, dominer son dominateur par des soins que naïvement elle croit maternels ? Illusion dont l’attrait se renforce du fait de la situation quasi-incestueuse ainsi créée, et si vous ne suivez pas, allez sur le chat du Fan Club Français de Friends, vous y serez plus à l’aise, c’est écrit en phonétique avec vingt-cinq mots.

Mais ne nous égarons pas : ceci n’est pas une tragédie antique, mais un feuilleton des plus contemporains.

Que faire ? Demander à être reçu par le Grand Patron ? En temps ordinaire, le sacro-saint cloisonnement interdisait même de songer à cette procédure.

À ce détail près que les circonstances n’étaient pas ordinaires ! JB pensa un moment faire ainsi valoir ses droits. Il y renonça cependant, lorsqu’il eût fait réflexion que ses ennemis, acharnés à l’abattre, ne s’étaient certainement pas embarqués sans biscuits, et qu’ils avaient dû, préalablement, faire le siège du haut personnage. Sans quoi, la protection, bourrue mais affectueuse et efficace (les cons disent « performante »), dont bénéficiait JB jusqu’alors de la part du Vieux, ne se serait pas, du jour au lendemain, muée en cette indifférence glacée dont notre triste héros avait, depuis lors, reçu des marques de la part de son futur ex-supérieur hiérarchique.

Donc, aucun espoir de ce côté-là.

Très vite également, JB renonça à faire connaître sa mésaventure à la douce Natacha : point n’était besoin d’attrister la belle enfant, non plus que de lui donner l’occasion de perdre sa confiance aveugle envers le héros de son cœur, en lui laissant soupçonner l’incertitude dans laquelle celui-ci se trouvait plongé, provisoirement du moins – espérons-le –, et mieux valait patienter, afin de lui faire part ultérieurement, et tout à la fois, du problème qui se posait et de son heureuse solution, qu’il ne saurait manquer de trouver.

JB résolut de passer la prochaine nuit en prières et en méditations, tel un chevalier médiéval sur le point d’être adoubé.

Il se retira donc en sa chapelle privée.

En cet instant solennel, ne le troublons pas, et retirons-nous sur la pointe des pieds.

Nous brûlons de savoir ce que va décider notre ami, après une nuit blanche passée tête-à-tête avec son Créateur ? Eh bien, cela, nous le saurons bientôt. Par exemple, en lisant le prochain épisode, qui ne manquera pas de contenir la « surprise de taille » précédemment annoncée, et que, sa taille étant précisément trop grande, nous n’avons pu caser ici.

En attendant, ne vous rongez pas les ongles, car cela est bien laid.

(À suivre)